Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argenteuil 95

Argenteuil 95

www.argenteuil95.com, le journal du web indépendant des habitants d'Argenteuil et de ses environs.


Le Modem va-t-il arbitrer les élections municipales ? Interview exclusive...

Publié par Arezkijour sur 4 Mars 2008, 12:57pm

Catégories : #Politique

fran-ois-h-nocq-modem-argenteuiljpeg-copie-1.JPGComme nous l’avons déjà fait, il y a quelques jours, avec Marie-José Qayzac, candidate (PCF) au canton Est d’Argenteuil (Honneur aux dames oblige !), nous continuons notre série d’interviews en publiant aujourd’hui l’entretien avec le candidat du Modem, Christophe Hénocq, qui a accepté aimablement de nous recevoir chez lui, dans son domicile au Val-Notre-Dame. Le responsable du Modem à Argenteuil répond aux questions d’Argenteuil95 qui intéressent particulièrement la vie des Argenteuillais. Tout est passé au crible, sans connivence, ni langue de bois. Cette interview sera suivie d’autres entretiens de candidats aux élections municipales des 9 et 16 mars prochains.

 

Argenteuil95 : Qui est Christophe Hénocq ?

Christophe Hénocq : J’ai déjà diffusé ma profession de foi sur le site Internet du Mouvement Démocrate (Modem) d’Argenteuil à l’occasion de ma candidature aux primaires de ce mouvement. Je suis d’abord un père de famille et je vis ici à Argenteuil avec mon épouse et mes trois enfants. C’est d’ailleurs, à ce titre que j’ai envie qu’on vive dans un meilleur cadre de vie et qu’on mette ses enfants en toute confiance à l’école. Je suis manager et consultant et mon rôle consiste à conseiller les grandes entreprises sur leurs systèmes d’information et en particulier ceux des dirigeants. Je fais ce métier depuis une vingtaine d’années et je peux dire que je suis un manager de terrain du fait que j’ai en charge des dossiers opérationnels en encadrant des experts.
h-nocq-modem-argenteuil.jpeg.jpg
Sur le plan politique, j’ai été conseiller municipal à Courbevoie de 1989 à 1995 sous l’étiquette UDF. 
En 1981, j’avais pourtant voté pour François Mitterrand. J’avais 25 ans et j’étais un idéaliste, je le suis, d’ailleurs, toujours un peu même si je suis un peu moins jeune. En 1981, les gens comme moi n’avaient pas encore connu la gauche au pouvoir. J’avais, à l’époque, l’impression qu’il y avait d’un côté les bons et, de l’autre, les méchants. J’avais donc voté pour les bons. En 1983, je m’étais aperçu qu’en fait les choses étaient plus compliquées que cela. On a assisté à 4 dévaluations successives, à l’explosion du chômage et à la montée de la grande pauvreté. La voie qui me semblait bonne à ce moment-là était de réconcilier l’économique et le social. Je souhaitais que Mitterrand choisisse cette voie proposée par Jacques Delors. Il ne l’a pas fait (Il a préféré choisir Fabius et mentir aux Français sur sa politique) et je suis entré dans l’opposition à l’UDF en 1983. 

J’ai soutenu ainsi les campagnes de Raymond Barre qui était, certes, à l’UMP à la fin de sa vie, mais il faut se rappeler qu’il était d’abord le symbole du centrisme et de l’ouverture. Il était, en effet, l’un des premiers à parler de l’ouverture entre la gauche et la droite. J’étais également présent en 1995 au congrès de création, à Lyon, du premier parti de François Bayrou « Forces Démocrates ». 
Quand j’étais conseiller municipal à Courbevoie, j’étais à l’écoute de la population, mais aussi de l’opposition; ce qui ne plaisait pas parfois à certains membres de la majorité municipale qui me demandaient d’intervenir uniquement pour faire leur promotion. Ce n’est pas ma conception de la façon de faire de la politique. 
Je considère que tous les avis sont bons à prendre et c’est cette divergence avec la municipalité sur la concertation qui m’a amené à prendre de la distance en 1995. Je suis arrivé à Argenteuil en 1999. 

Je rappelle qu’en 2002 je n’avais pas voté pour François Bayrou, malgré toute la sympathie que j’avais pour lui. J’avais voté pour Christiane Taubira, car Bayrou à cette époque-là n’avait pas suffisamment pris ses distances vis-à-vis de la droite traditionnelle. En revanche, Christiane Taubira avait un vrai projet d’économie sociale. En 2007, on a pu franchir le pas que j’attendais depuis 25 ans, c’est à dire avoir un centre libre et indépendant. Grâce évidemment à François Bayrou.
fran-ois-h-nocq-bayrou-modem-argenteuil.jpeg.JPG

Argenteuil95 : L’actualité nous oblige malheureusement à évoquer avec vous cette polémique suscitée par les propos de Rama Yade en répondant « un maire peut tout tenter dans une ville » à un journaliste qui l’interrogeait sur l’utilisation du Malodore pour éloigner les SDF à Argenteuil en août dernier. Comment ressentez-vous cette nouvelle polémique ?

Christophe Hénocq : J’ai découvert comme tout le monde cette affaire dans la presse. Je trouve que c’est du réchauffé. Je n’approuve pas évidemment les propos de la secrétaire d’Etat sachant qu’elle les a corrigés par la suite. Je pense que c’est une maladresse. Mais d’un autre côté, continuer à faire de la politique sur cette affaire qui a été très ponctuelle, qui a fait du tort à l’image d’Argenteuil, ne me semble pas opportun. 

A l’époque, nous avions réagi en diffusant un communiqué de presse indiquant clairement que nous étions opposés à ce type de procédés et que nous demandions le retrait du marché de tous ces produits anti-humains parce qu’il y en a d’autres et pas seulement celui-là. Et s’ils existent en grande quantité et fabriqués à la chaîne, c’est que d’autres villes les utilisent et pas seulement Argenteuil. 

Avec mes colistiers, nous avions rencontré à l’époque quelques SDF d’Argenteuil et nous avions proposé notre aide à la municipalité pour traiter l’ensemble des dossiers de la façon la plus humaine et dans l’intérêt de tout le monde, car il et vrai que certains commerçants ou usagers peuvent être gênés par la présence de SDF. C’est compréhensible aussi, mais il faut chercher la solution qui soit acceptable pour tout le monde. C’est forcément compliqué. 

Certains SDF ne veulent pas qu’on s’occupe d’eux, car ils y gagnent en liberté. Il faut, à mon avis, être à leur disposition pour pouvoir les aider et les responsabiliser quand c’est possible, mais certainement pas les traiter comme des sous humains. Là, ce n’est pas possible ! 
gourault-henocqmodem-argenteuil.jpg.jpg

Argenteuil95 : L’un des chevaux de bataille du Modem au plan national, c’est l’endettement des Français. Quelle est votre analyse de la situation financière de la ville d’Argenteuil et que proposeriez-vous pour réduire la dette si vous êtes élu ?

Christophe Hénocq : Il n’y a pas de solution miracle et surtout il faut dire la vérité. Je crois que c’est l’une des premières choses à faire. 
Quand Georges Mothron est arrivé en 2001 au pouvoir à Argenteuil, il y avait 180 millions d’euros de dettes. Aujourd’hui, la dette est de 224 millions d’euros, donc elle a continué de progresser, contrairement à ce que dit Georges Mothron qui prétend la maîtriser.L’essentiel de la dette, il faut le dire, était dû à une mauvaise gestion antérieure à son mandat. 
De la même façon quand il prétend ne pas avoir augmenté les impôts, là aussi, c’est faux. Il a pu bénéficier de l’augmentation des impôts sous l’ancien mandat qu’il a pu utiliser comme oxygène pour les finances de la ville. Mais les taux d’imposition de la ville sont restés très élevés. 

En plus de ces taux déjà élevés sont venus s’ajouter des taux additionnels sur la taxe foncière et la taxe d’habitation, qui proviennent de la communauté d’agglomération d’Argenteuil-Bezons créée il y a deux ans; sans compter l’augmentation à venir de 7  % de la taxe des ordures ménagères suite au transfert des compétences. 

Cette dette est un problème énorme pour les Argenteuillais, qui n’a pas été traité. 
Il faut une politique à long terme pour surmonter ce problème de la dette. Encore faut-il avoir le courage d’enclencher une politique de long terme. Ce que n’a pas fait Georges Mothron qui se contente de mener une politique à court terme. 

Quand je parle du long terme, je pense notamment à la création d’une pépinière d’entreprises sur Argenteuil. 
L’activité économique est, à mon sens, capable, par le biais de la taxe professionnelle, de réduire la pression sur les autres impôts. Il faut également une politique active en faveur des commerces en ayant plus d’animations et de qualité de vie (une ville plus attractive). Bref, tout est à faire.
canton-argenteuil-modem.jpeg.JPG

Argenteuil95 : Justement, quel bilan faites-vous, d’une manière globale, de ces sept dernières années du mandat du maire sortant, Georges Mothron, et candidat à sa propre réélection ?

Christophe Hénocq : Si on ne s’en tient qu’aux grandes lignes, souvenez-vous qu’en 2001, les quatre principaux thème de campagne de Georges Mothron  étaient : maîtriser les finances, faire venir les entreprises et relancer l’activité économique, redresser l’image d’Argenteuil et assurer la sécurité des habitants avec la création de la police municipale.

Sur le premier point, on vient de le voir, l’endettement de la ville a continué et si nous arrivons au pouvoir nous allons remettre à plat et nous auditerons le fonctionnement de cette communauté d’agglomération qui est complètement opaque.

Sur le deuxième point, concernant l’aspect économique, là aussi, c’est encore plus grave. Nous n’avons même pas vu avec Mothron l’esquisse d’un effort de développement économique de la ville. 
Les zones d’activité du Val-Nord ou de Volembert, derrière la gare centrale, sont à l’abandon. Il y a des bâtiments qui sont vides depuis de nombreuses années et rien n’est fait pour y remédier. J’ai même le sentiment que le maire a choisi de renoncer à l’activité économique dans ces zones pour en faire du résidentiel et réserver l’activité économique à Bezons dans le cadre de la communauté d’agglomération. 
Les petits commerçants -et j’ai pu le constater sur le terrain- sont également déçus de la politique économique de Georges Mothron.

Quant à l’image d’Argenteuil, il y a eu quelques petites améliorations par-ci, par-là, avec un peu de « cosmétiques ». Il y a quelques petites choses qui ont été faites au niveau des écoles et de la voirie et heureusement qu’ont n’est pas dans le néant complet. 
En revanche, il y a eu une communication vers l’extérieur qui a été calamiteuse. L’histoire du Malodore, vous venez de le rappeler, a fait le tour du monde jusqu’aux Etats-Unis. Quand il y avait la Journée de la misère, François Fillon a choisi de venir à Argenteuil pour en parler. Vous vous rappelez également de l’incident de la dalle avec Nicols Sarkozy en 2005, alors ministre de l’Intérieur. 
Bref, Argenteuil n’est connu que pour ces choses. Il y a pourtant à Argenteuil un patrimoine, des talents, un tissu associatif. Autant d’atouts qui, hélas, n’ont pas été mis en valeur.

Sur le plan de la sécurité, Mothron a tenu sa promesse de créer une police municipale. Mais le problème, c’est que personne n’est satisfait et tout le monde s’en plaint. Je pense qu’il va falloir lui redéfinir ses misions. Aujourd’hui, il y a beaucoup de personnels autour de la mairie qui mettent régulièrement des PV et, à chaque fois que la population appelle la police municipale, celle-ci fait défaut. 
On a beau mettre des caméras, ce qui est parfois utile, mais cela ne suffit pas, car il faut mettre des îlotiers et une présence humaine dans certains endroits pour dissuader la délinquance. Il faut savoir que la délinquance à Argenteuil a augmenté de 2,5 %, alors qu’elle a baissé de 3,15 % sur l’ensemble du département.

Il y a enfin un autre point sur lequel Mothron ne s’est pas engagé, mais qui me paraît important : c’est celui du lien social. La ville me paraît de moins en moins conviviale et on assiste à un repli communautaire.
modem-argenteuil.jpeg.jpg

Argenteuil95 : Nous sommes à moins d’une semaine du 1er tour des municipales. A combien estimez-vous votre score le soir du 9 mars ?

Christophe Hénocq : Franchement, je n’ai pas de boule de cristal et je n’ai pas envie de jouer aux pronostics. On verra bien et de toute façon ce sont les électeurs qui décideront.

Argenteuil95 : Dans le cas où vous allez dépasser les 10 % des suffrages au premier tour, avec qui feriez-vous alliance au second tour ?

Christophe Hénocq : À partir du moment où nous allons faire plus de 5 %, nous aurons la possibilité de fusionner avec une autre liste. Cela ne veut pas dire que nous le ferons forcément. 
A partir de 10%, nous aurons la possibilité de maintenir notre liste ou de fusionner avec une autre. 
Notre position est celle que nous avons prise lors des primaires du Modem : ce sont les membres de la liste qui décideront à la vue des résultats du premier tour et ils le feront d’une façon démocratique en votant. 

On débattra dans la nuit du 9 au 10 mars et nous nous sommes engagés à le faire devant la presse pour que ce soit transparent. Nous nous prononcerons en fonction de ce que nous aurons réalisé comme score et en fonction de ce que nous aurons observé pendant la campagne des comportements des uns et de autres et en fonction des projets.

Argenteuil95 : Est-ce que vous avez été approché durant cette campagne des municipales par l’un ou l’autre des candidats, Philippe Doucet ou Georges Mothron, par exemple ?

Christophe Hénocq : Oui, nous avons eu des contacts. Philippe Doucet a cherché à établir un contact assez rapidement avec nous, mais c’est un contact assez superficiel. Nous n’avons rien négocié, mais on est en contact de même, d’ailleurs, avec Alain Leikine que nous rencontrons dans la rue en faisant campagne. 

Quant à Georges Mothron, il m'a donné le sentiment de nous mépriser ouvertement, comme d'ailleurs beaucoup d'Argenteuillais le ressentent. Je pense que sa tactique a plutôt été d'essayer de nous empêcher d'exister , que de nous prendre en compte, mais nous sommes bien là. Peut être qu'il sera amené à changer d'avis au soir du premier tour !

Encore une fois, ce qui nous importe n’est pas l’étiquette politique, mais le projet mis en œuvre. Il est évident que cette dérive autoritaire de Georges Mothron ne nous convient pas et doit être corrigée. De la même façon on a observé que chez M. Philippe Doucet, il y avait quelques excès démagogiques qui nous déplaisaient.

Argenteuil95 : Le Modem d’Argenteuil a traversé, lui aussi, une période difficile avec le basculement de Françoise Inghelaëre. Comment avez-vous géré cette crise ?

Christophe Hénocq : On a vu des procédés politiciens tels que l'infiltration du Modem se produire dans beaucoup de villes de France. Le mari de Françoise Inghelaëre a été un moment reférent du Modem sur Argenteuil, et notre candidat aux cantonales. 
Avec le recul, je suis enclin à penser que ce basculement pouvait avoir été préparé de longue date. Il aurait pu s'agir alors d'un procédé consistant à faire reposer le Modem argenteuillais sur un petit noyau, prêt à se dérober pour rejoindre les candidats UMP.

Eh bien, nous avons relevé le défi. La manoeuvre nous a conduit à ressouder nos rangs et nous a permis de constituer une liste Modem homogène sur Argenteuil, et d'être bien présents aux cantonales comme aux municipales. Le départ de Françoise Inghelaëre et de son mari, de notre équipe, en mettant  fin à leurs manoeuvres de division, ont permis à de nombreux adhérents de rejoindre nos activités.
-quipe-modem-argenteuiljpeg-copie-1.JPG

Argenteuil95 : Face à une gauche puissante même si elle reste divisée à Argenteuil. Ne craignez-vous pas un vote utile contre la politique de Nicolas Sarkozy, et dont vous feriez les frais, en se reportant notamment pour la liste de Philippe Doucet, dont le PS a réalisé 57 % aux élections présidentielles ?

Christophe Hénocq : D’abord si nous craignions quoi que ce soit, on ne serait pas candidats aujourd’hui. 
Nous n’avons pas peur et la crainte ne fait pas partie des valeurs de notre mouvement. 

Ensuite, je crois que les électeurs vont se prononcer uniquement sur les enjeux locaux ou en tous les cas je le souhaite. Les Français sont en train de s’apercevoir que Nicolas Sarkozy est une erreur de casting, mais c’est une autre affaire. Est-ce qu’il va y avoir un vote « utile », je n’en suis pas sûr.

Interview réalisée par Arezki Semache   modem-argenteuil95.gif.gif

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SAYOUD Hacène 08/03/2008 22:14

Message à Kerbaul,Je vous prends au défit de venir assister au débat du Dimanche soir à 23 heures à notre permanence au 100, rue PVC en face de la cave Dimière pour vous montrer que le Modem est bien un Parti indépendant et que chacun est libre de s'exprimer en toute indépendance et de liberté.Je suis Mr Sayoud hacène militant Modem.Juste une petite remarque, arrêtez de donner des leçon de morale à ceux qui sont au-dessus de vous.

SAYOUD HACENE 08/03/2008 21:51

Bonsoir Monsieur ou Madame,Excusez-moi si je m'adresse à vous ainsi car vous avez signé sous un pseudo donc je ne sais pas si vous êtes Monsieur ou Madame, enfin peu importe j'ai du respect pour les deux.Je voudrai réagir à propos de votre commentaire.Nous somme en démocratie et nous avons le droit de nous parler même en pleine campagne electorale. Nous sommes des adversaires et non pas des ennemis. Je peux vous assurer que j'ai croisé des militants de Mr Mothron au marché des Côteaux et c'était le même langage que je tenais puisque j'ai discuté avec eux; comme celà m'est arrivée aussi de croiser des militant de Mr Leikine chez qui j'ai des amis, Mr Doucet et aussi la LCR avec qui je discute tout le temps. Essayez de réflechir et de comprendre, nous sommes en démocratie et ce n'est pas parce qu'on parle avec son adversaire qu'on est d'accord avec lui.

kerbaul 08/03/2008 19:47

Pour quelqu'un qui dit être indépendant ,affiché ouvertement dans un de ses  blogs affiché un lien avec Philippe Doucet liste ps,nous montre que le Modem à Argenteuil n'est autre qu'une sous liste ps.Vu ce jour, samedi 8 mars , des militants du Modem et de Philippe Doucet "se tailler la bavette" avec beaucoup de gaieté et de complicité, devant le magasin Babou.A bon entendeur  ciao!

la vigilante 07/03/2008 09:39

dont act! j'aurais souhaitée et certainement les nombreux internautes qui lisent ce blog avoir plus d'informations sur le Modem et sa politique sociale dans les grandes lignes....cordialement L V

SAYOUD HACENE 06/03/2008 22:49

Méssage pour La vigilante,Vous m'avez demandé de vous éclairer pour Dimanche. Et bien je vais le faire mais à condition que vous m'écoutez. Car personnellement j'aurais pas été au Modem c'est là que j'aurai voté et c'est ce que j'ai fait auparavant, si vraiment vous êtes de Gauche, votez pour la liste LCR non pas parce que c'est un ami et quelqu'un que je connais depuis long temp mais c'est parce qu'aujourd'hui sur Argenteuil c'est le seul qui peut se revendiquer vraiment de GAUCHE. Voilà, je pense que vous m'avez compris et ce n'est pas une plaisanterie.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents