Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argenteuil 95

Argenteuil 95

www.argenteuil95.com, le journal du web indépendant des habitants d'Argenteuil et de ses environs.


Livres, Dédicaces, CD et DVD

Des écritures et des talents
Pour la période du 15 mai au 14 juin 2008, la librairie Le Presse Papier vous propose quatre rendez-vous. A ne pas manquer!

- Le 15 mai : Quinzaine de La Pléiade qui durera jusqu'au 31 Mai.
Un album André Breton offert pour l'achat de trois Pléiades.

- Le 16 MAI: Rencontre et dédicace avec Didier Daeninckx et Patrick Silberstein. Autour du dernier livre de Didier Daeninckx "Camarades de classe" et du livre "Les années 1968" des éditions Syllepse avec Patrick Silberstein, ils évoqueront MAI 68. Lecture de slogans de l'époque ainsi que ceux de 2008.

- Le 29 mai : exposition de Jean Marie Deroche sur l'intérêt de l'image. Tenter de gérer le vivant, Les gens existent, leurs traces sont là ... En pensant au Titien, modeler la lie de la peinture, Inscrire une notion d'harmonie dans un apparent chaos...

- Le 14 juin: Dédicace spéciale Banlieue avec Mabrouk Rachedi, Pascal Candia et Habiba Mahany (Lire sur notre site l'interview que nous lui avons consacrée à l'occasion de la publication de son roman Kiffer sa race inspiré d'Argenteuil).

Le Presse Papier 28 avenue Gabriel Péri 95100 Argenteuil
Tel: 01 39 61 93 95 / fax: 01 39 61 09 74
La Librairie vous accueille du lundi au Samedi de 9 à 19 heures, sans interruption.

Pour en savoir plus sur sa programmation, voir le site en cliquant sur ce lien : http://www.lepressepapier.com/evenements.php 


___________________________________________________________________________________________

  Le coup de coeur du mois :
kiffer-sa-race.habiba.mahany.jpeg
"Kiffer sa race" de Habiba Mahany

Date : 2008
Édition JC Lattès
250 pages
Prix: 15 €
L'auteur :
Habiba Mahany est née en 1977 dans une banlieue de la région parisienne. Kiffer sa race est son premier livre. Elle a aussi fait partie du collectif qui a publié "Chroniques d'une société annoncée".




L'histoire :

Sabrina Asraoui a 16 ans. Elle habite Argenteuil et effectue sa scolarité dans une ZEP. Difficile de rester la tête de classe dans un environnement peuplé d'illettrés... Surtout quand se mêle problèmes amicaux, familiaux ; et surtout quand arrive cet Antillais si étrange : Alphonse Mercier.
Avec un petit frère qui se prend pour un caïd, une meilleure amie qui part en vrille et une soeur devenue inexistante depuis le retour du bled, la vie d'une jeune fille dans la cité avec ses bons moments ... et ses moins bons.

Critique :

Kiffer sa race se lit d'une traite. En plus de vouloir savoir la fin de l'histoire, le style choisi par l'auteur ne fait qu'accentuer le phénomène. Difficile de raconter la vie d'une adolescente de 16 ans dans une cité sur le mode épistolaire sans emprunter ses tics de langage, et cette forme bien particulière qu'on les adolescents de parler ; passant de l'arabe au verlan, de l'anglais francisé au français parlé. Même si cette écriture peut en rebuter certains, il n'empêche que le roman prend vraiment toute sa force grâce à cette forme si originale.
Et c'est ainsi que l'on est transporté à Argenteuil dans la vie de Sabrina ; dans son HLM avec ses voisins asiatiques, africains ; mais aussi avec cette étrange homme qu'est Rachid, squatter invétéré du hall d'immeuble, et avec ce jeune homme qui ne croit qu'en son pitbull pour se défendre. Bienvenue à la tour de Babel !
Mais ne croyez pas pour autant que le roman est caricatural. Bien au contraire.
Sabrina va connaître les mêmes déboires qu'à peu près toutes les adolescentes de son âge. Son frère se sent investi d'une mission divine depuis que son père est parti à l'hôpital ; sa soeur passe sa vie au téléphone ou sur son ordinateur.Nedjma, sa meilleure amie, va elle s'éloigner dans les bras de Kacem.
Et derrière tous ses épisodes on sent la critique, mais aussi l'espoir. La critique car ce monde est rempli d'hypocrites, de racistes et de personnes qui n'ont rien compris : il y a Yvonne, la voisine qui ne jure que par Le Pen et vient rafler à manger lors de l'Aïd ; ces policiers qui ne veulent rien savoir ; ce jeune qui affame son pitbull pour le rendre plus effrayant ; et cette famille qui n'aime pas que sa fille traine avec une amie noire ; et ce frère qui se prend pour un islamiste en herbe etc.
Et l'espoir. Car il y a aussi le père qui va un peu mieux à l'hopital, le jeune haïtien "trop beau gosse et avec un sourire d'enfer" qui vient d'apparaître dans la vie (et dans la classe) de Sabrina ; et cette prépa à Science-Po qui va ouvrir dans son lycée ; et ces nouveaux amis que sont Jacqueline l'asiatique et Fatoumata l'africaine.

Parce que après tout c'est bien eux la nouvelle génération, c'est sur eux que reposera notre futur ; sur cette jeunesse qui ne croit qu'en une chose : "kiffer notre race, la seule, l'unique sur cette terre par-delà les barrières dans notre tête : la race humaine."

Un très bon roman, peuplé d'épisodes hilarants, tristes, tragiques, mais avec un puissant message en fond. A lire absolument pour casser tous les préjugés qui nous empêchent de comprendre notre monde ; et en particulier ceux sur nos banlieues et autres cités.

Extraits :

"Landru, il nous annonce notre sortie au théâtre pour bientôt et il reste toujours aussi mystérieux sur le titre. Moi, je suis plutôt enthousiaste à l'idée de découvrir de nouveaux horizons. Les autres, ils s'en foutent. Qu'ils se plaignent pas que les portes de la culture soient fermés s'ils se les ferment d'eux mêmes.
- Y aura une interro ? Y aura une interro ?
C'est la seule question qui vient à l'esprit de la classe. l'école, c'est des notes, point barre. L'élève il pense pas qu'il est là pour apprendre." p.120
"Moi la première fois que j'ai vu Alphonse, le chabin, je l'ai pris pour un Magrhébin, la moitié de la classe itou. La même couleur de peau crée des différences dans la tête. Quand même, ce qu'il faut être con pour reprocher à quelqu'un son origine.
[...]
- Sabrina couche avec tout le monde et, c'est le pompom, avec un carlouche (NDLR : un noir en arabe). Vous vous rendez compte l'hachouma (NDLR : la honte en arabe) ? Qu'est ce qu'il va dire papa quand il rentrera à la maison ? La honte est sur le foyer pour cent générations, les Asraoui porteront le sceau de l'ignominie pendant des siècle.
Maman, elle demande pas ma version des faits. En disant le mot carlouche, le petit chouchou à sa maman a comme agité le chiffon rouge devant un taureau." p.188



Mille soleils splendides 
Khaled Hosseini

C'est une merveilleuse histoire de femmes, d'amour et d'amitié dans un Afghanistan détruit par la guerre. Encore plus beau que "Les cerfs-volants de Kaboul". Page après page, on ne s'ennuie pas. On ne voudrait jamais arriver à la dernière page ! Ames sensibles, préparez vos mouchoirs...
Disponible à alapage.com


Algérie ! Algérie !
Eric Michel

Ce parisien et petit-fils de Kabyle, vient de publier aux Presses de la Renaissance un premier roman exceptionnel  dans lequel il réussit l’exploit de retracer toute l’histoire de la guerre d’Algérie (de 1954 jusqu’aux massacres d’octobre 1961), en Algérie, comme en France, au travers d’une fresque qui tient le lecteur en haleine de bout en bout.
Librairie Résistances,  4 Villa Compoint  75017 Paris. (486 pages, 24 euros)


Talents publics
Marie-Noëlle Bertrand, Benoît Lagarrigue et Arezki Semache

Une centaine de portraits d'agents de la fonction publique territoriale. Réalisé à l'occasion du centenaire de la fédération des services publics CGT, sous la conduite de Nadine Bricout, ce livre de 200 pages en couleurs (format 180 x 250 mm) montre à la fois la diversité des métiers et des fonctions exercés aujourd'hui et combien les fonctionnaires territoriaux sont présents sur l'ensemble du territoire, au service de la collectivité. Indispensable pour tous ceux qui veulent découvrir ces métiers ou se lancer dans ces carrières.
Photographies : Dorine Potel, Axel Rizat, ainsi que Philippe Bréard (Le Havre), Jean-Luc Sacher(Nancy), Alain Fischer (Grenoble), Philippe Ghienne (Roubaix). Imprimerie Rivet - Éditions Somogy
Prix de vente de 19 euros.



















A partir d'ici ce sont des programmations anciennes

Trois auteurs vous attendent pour des dédicaces le vendredi 11 avril « Lune blafarde » de 18 à 20 heures à la librairie Le Presse-Papier*.

Catherine FRADIER « Camino 999 ».
Carla Montalban, chef de groupe de la Brigade criminelle de Lyon, enquête sur des meurtres qui semblent impliquer sa propre famille, liée à l'Opus Dei. Ses investigations vont la conduire au coeur de l'affaire Matesa, le scandale politico financier espagnol qui éclaboussa les Giscard d'Estaing dans les années 70, au temps des Républicains Indépendants et de l'assassinat du député Jean de Broglie. De Lyon à l'Irlande en passant par l'Argentine, Camino 999 décrypte les relations troubles entre le pouvoir et l'argent au sein de la Santa Mafia, bras armé du Vatican.

Pierre CHERRUAU « Chien Fantôme »
Considéré par certains africains comme la réincarnation de Che Guevara, le chien jaune hante le Dakar-Bamako, où vient de prendre place Mme Diop, détective privée chargée de retrouver une jeune Française disparue. Mme Diop y croisera un espion américain, un sosie de Sarkozy. Tout le monde a vu la disparue, une jeune fille aux cheveux rouges, et, surtout le mystérieux chien jaune qui l'accompagnait... Avec ce «train movie », cocktail d'action, de comédie burlesque, de mystère, Pierre Cherruau met le doigt sur une réalité africaine tragique, échapper à la mort en terre Afrique.

Nicolas JAILLET « Sansalina »
Avec Sansalina, il fait une entrée remarquable dans le genre noir. Baptisé « western métaphysique » par son éditeur, Sansalina, un drame violent qui se déroule au Mexique entre 1907 et 1928, est surtout un grand roman d'atmosphère qui ravira les amoureux d'Ambrose Bierce, Jack London, B. Traven et du Sergio Leone d'Il était une fois l'Amérique. Les destins croisés de Pablo Zorfi, quasi-analphabète devenu potentat local et de Dolorès, bibliothécaire, ex-amie d'enfance, sur fond de traîtrise, de pouvoir, de poussière et de sang, sont racontés avec brio par ce jeune auteur aux dons éclatants de conteur.

*Librairie Le Presse-Papier, 28 avenue Gabriel Péri 95100 Argenteuil, Tél. : 01 39 61 93 95.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents